5.12.08

Iz tiska: Le Figaro


En 1913, au cœur de la bataille sur la réforme de l'école voulue par les radicaux, quand il a été décidé qu'au lycée la section classique et la section moderne aboutiraient à un baccalauréat de même valeur. « En 1902, a plus tard expliqué Albert Thibaudet, l'enseignement secondaire, tel qu'il s'était transmis des jésuites à l'Université du XVIIIe siècle et de celle-ci à l'Université du XIXe siècle, change de caractère. Le latin et surtout le grec sont plus ou moins déclassés, et les langues anciennes, la formation humaniste ne constituent plus la marque nécessaire et éminente de la culture. La démocratie coule à pleins bords dans les cadres pédagogiques. »

Izvor: Dans le latin tout est bien, Sébastien Lapaque, Le Figaro, 04/12/2008

1 komentar:

Mad Webber kaže...

Eto ti ga na. A kad još pomisliš da su se Francuzi, usprkos svemu, uspjeli oduprijeti Bolonji!